Tout d’abord, vous voilà prêts à changer de cuisine. Ameublement, dispositions, équipements, vous êtes prêts à tout remettre en cause pour disposer enfin d’une pièce de vie conforme à vos exigences. Toutefois, l’investissement en reste conséquent. De plus, vous n’allez pas changer de cuisine tous les ans. Autant mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet !

En 10 conseils utiles, Eco-Duck vous présente votre nouvelle cuisine…

1 – Version kit, prête à monter ou posée par un cuisiniste ?

En premier lieu, quelle formule allez-vous pouvoir choisir ? En fait, tout est question de budget et de vos compétences en la matière. La cuisine en kit reste une possibilité intéressante avec un budget plus allégé, mais vous devrez tout monter vous-même. Vous pouvez aussi opter pour la formule « déjà monté ». Vous recevez chez vous tous les éléments déjà assemblés qu’il ne vous reste plus qu’à installer. La dernière solution nécessite un budget plus conséquent. Néanmoins, confier votre projet à un cuisiniste vous libère de tout soucis de montage.

2 – Où acheter sa cuisine ?

Pour une cuisine en kit ou déjà montée, il vous suffit d’écumer les magasins de bricolage et les enseignes de meubles de la région. Bien évidemment, un premier choix peut aussi se faire en naviguant sur les sites Internet dédiés à la cuisine.

Eco-Duck dispose d’un show-room à Fonsorbes où vous pourrez voir votre future cuisine dans son ensemble. Il s’agit aussi d’une façon pratique de se projeter en appréciant les fonctionnalités des meubles. A la différence d’Internet, vous aurez sur place un conseil avisé et une vision professionnelle de votre projet.

Après avoir décidé de l’endroit où vous allez acquérir votre cuisine, il va falloir répondre encore à une autre question.

3 – Optez-vous pour une cuisine aménagée ou équipée ?

Bien souvent, le public confond « cuisine aménagée » et « cuisine équipée ». Ces deux appellations ne recouvrent pas la même chose. La cuisine équipée comprend bien évidemment le mobilier de cuisine (placards, tables, chaises, plan de travail…) mais aussi tout l’électroménager. On entend par « équipée » le fait que ceux-ci sont encastrés dans les meubles de cuisine.

La cuisine aménagée consiste seulement dans le mobilier accompagné de quelques accessoires (robinetterie, évier de cuisine…). Il est utile d’apporter cette précision en regard des prix que vous rencontrerez lors de vos recherches. Au vu de ce qui vient d’être dit, une cuisine aménagée reste bien moins onéreuse qu’une cuisine équipée.

4 – Que savez-vous sur « Le triangle d’activité » ?

Voilà une notion à réfléchir avant de dessiner le moindre plan de votre future cuisine. Le triangle d’activité est une disposition idéale de la cuisine. Il s’agit d’organiser 3 pôles d’activités bien séparés avec chacun une fonction dédiée. Tout d’abord, vous avez la partie cuisson (four, cuisinière, plaques…). Ensuite, on trouve la partie conservation froid (réfrigérateur, congélateur…). Enfin, la troisième pointe du triangle correspond à la partie lavage (évier, lave-vaisselle…).

Pensée de cette façon, votre cuisine devient ergonomique. Vous ne perdez plus de temps de circulation et pouvez aller droit à l’essentiel.

5 – Attention à la prise de mesure !

Réaliser le métré de votre cuisine ne s’improvise pas. Chaque mesure doit être indiquée au millimètre près. Le risque d’une mesure erronée peut réserver de mauvaises surprises à l’installation. De plus, il faut absolument tout prévoir, les décrochements éventuels, la zone où se trouvent les points d’électricité, l’arrivée d’eau, la purge, le raccord du gaz…. Il ne faut pas non plus oublier l’équerrage des murs… Tout çà pour dire qu’il vaut mieux confier le métrage de la cuisine à un professionnel pour éviter toute déconvenue à la pose de celle-ci.

6 – Comment calculer le coût d’une cuisine ?

Sans arriver à une somme exacte, il faut savoir que de nombreux paramètres entrent en jeu dans le calcul de l’enveloppe budgétaire pour la pose de votre cuisine. Le nombre de meubles et la taille de la pièce restent des éléments majeurs. Si vous optez pour des meubles modernes type casserolier et/ou meubles-tiroirs, le budget risque d’être plus élevé qu’avec de simples placards.

Les matériaux utilisés ont aussi leur importance dans le prix final. Comme nous l’avons vu auparavant, une cuisine équipée coûte plus cher qu’une cuisine aménagée (environ 25 à 30% de plus). Un dernier delta de prix s’opère aussi sur la pose qui peut constituer entre 5 et 10% de l’enveloppe totale.

7 – Complétez votre budget prévisionnel sans rien oublier

Ne prendre en compte que l’achat et le montage de votre nouvelle cuisine ne constitue pas la totalité de l’enveloppe budgétaire de votre projet. D’autres travaux peuvent se rajouter ! Par exemple, le démontage et la mise au rebut de votre ancienne cuisine peut générer des frais. Vous ne savez pas encore ce que vous allez découvrir sous l’ancien aménagement. Le sol, un ou plusieurs murs seront peut-être à reprendre en enduit, peinture, carrelage… Tout ceci va venir augmenter le budget de départ.

Enfin, dans le cadre d’une réhabilitation d’ancienne maison, une remise aux normes en termes d’électricité et de gaz peut aussi augmenter l’enveloppe de départ.

8 – Ne négligez pas l’importance du devis

A la lecture de cet article, vous commencez à comprendre le retour d’expertise d’Eco-Duck en matière de pose de cuisine. Nul doute que vous allez faire appel à nos services ! Toutefois, si cela n’était pas le cas, accordez beaucoup d’importance aux différents devis que vous allez collecter au cours de vos recherches. Surtout, n’oubliez pas de les conserver. Il s’agit d’outils de comparaison inégalables ! Veillez bien à ce que ces devis restent le plus détaillé possible avec la liste des équipements fournis et les heures de main-d’œuvre.

9 – Vous êtes décidé ? Attention toutefois à ne pas se précipiter…

Au vu du budget investi dans l’aménagement d’une nouvelle cuisine, il convient de ne pas se tromper. Vous n’en changerez certainement pas tous les ans ! Dans tous les cas de figure, évitez toute précipitation. Tout d’abord, il faut faire établir plusieurs devis. Au minimum, deux projets émanant de deux cuisinistes différents doivent pouvoir être comparés. Ensuite, n’hésitez pas à prendre du temps pour réfléchir. Il vaut mieux penser à tout dès le départ que de demander des modifications coûteuses après. Il faut également souligner que le droit de rétraction de 14 jours ne s’exerce pas forcément partout.

Par exemple, il reste fort probable de tomber sur une promotion miraculeuse qui ne s’appliquera que si vous signez immédiatement… et surtout sans réfléchir.

Puisqu’on en parle, terminons ce billet en évoquant les conditions qui s’appliquent à ce fameux droit de rétractation.

10 – 14 jours pour changer d’avis mais attention…

Pour ce 10 ème conseil sur la pose de votre future cuisine, évoquons un sujet pas toujours bien connu. Le droit de rétractation. Un grand nombre d’achats effectués sur catalogue, sur Internet ou par téléphone bénéficient du droit de rétractation. Cela signifie que l’acquéreur à 14 jours pour revenir sur sa décision et finalement, ne pas acheter. Effectué en « achat à distance », votre bien peut vous être remboursé.

Toutefois, ce dispositif ne s’applique pas systématiquement. Par exemple, si vous achetez votre cuisine lors d’une foire ou d’un salon, vous ne pourrez pas revenir en arrière et votre accord sur le bon de commande devient définitif. Si vraiment, vous regrettez votre achat, vous pouvez toujours tenter de négocier avec le vendeur pour obtenir un geste commercial de sa part.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de cet article sur le choix de votre cuisine, ce serait ceci.

Pas de précipitations !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Go Top
Eco Duck Confort